[Français] [English] 

Rapports de mer

Branlebas de Régates 2015

Des photos de Branlebas de régates (Gérard Vasseur)
Les résultats des courses maritimes

Croisière au gré des vents....et des courants  (26 juillet au 4 août)  Eric Grémont

Les anglos c'est du classique certes mais cela reste une destination dépaysante en diable à cent milles nautiques à peine du Havre. L' équipage de notre cotre n'a pas manqué d'en apprécier l'exotisme et la diversité. La croisière au gré du vent a été gâtée par le vent, par le soleil, par l'état de la mer. Au gré du vent certes mais aussi au gré du courant. Courants qu'il ne faut jamais oublier dans ces parages caillouteux.
Cette obligation de respecter sa majesté la marée contribue au charme des croisières en Manche, hors de question de bourrer le planning. On ne lutte pas avec le Blanchard et s'en remettre aux éléments pour décider de nos destinations c'est être en rupture totale avec nos vies de fous, je crois pouvoir dire que cela fait du bien.
Nous avons touché cinq iles : les saint Marcouf, Sark, Guernesey, Aurigny et aussi le port de Cherbourg  et la rade de Saint Vaast la Hougue, globalement sous un ciel radieux et une mer gentille.
Nous nous sommes agréablement dégourdi les jambes en parcourant  ces iles escarpées à la recherche des plus belles vues et des terrasses ombragées.
J'estime à vingt milles la distance parcourue à l'aviron à bord de notre gracieuse pilotine qui c'est aussi révélée apte à mouiller le casier du bord.
Le vent a permis à Marie Fernand de frôler plusieurs fois les neuf nœuds sans jamais les atteindre et ce sous diverses voilures. Le clin foc nous a procuré à deux reprises son aide vigoureuse dans le petit temps.
Nous avons pêché ce qu'il faut de maquereaux et certains courageux n'ont pas hésité à se tremper moult fois dans les eaux vivifiantes du Cotentin.
Le retour au Havre fut salué par un temps à grains qui nous a incité à réduire la toile, avant finalement de traverser le Parefond sous une pluie phénoménale. Comme souvent cette pluie battante eut raison du vent et c'est au moteur que cette excellente croisière s'est achevée sous un ciel redevenu bleu.
Etre patron de Marie-Fernand après tant d'années reste pour moi un redoutable honneur, ce bateau puissant demande à être servi par un équipage aussi prudent que décidé.
Le bord a réuni toutes les compétences nécessaires et mêmes les manœuvres les plus délicates se sont déroulés dans une franche bonne humeur.
A quand la prochaine ?

ERIC

D'autres photos de la croisière...

Association de l'Hirondelle de la Manchemis à jour samedi 18 novembre 2017